frissons cassettes

MANUEL J.GROTESQUE
l'homme qui disait fuck you

Manuel J. Grotesque, chanteur désormais exilé à Brest, après des voyages loin, des vies multiples et une quantité inénarrable d’albums aux titres aussi évocateurs que « Dieu a un tee-shirt », « Au revoir les poires », « Faire les fonds du viaduc pendant que ton père t'espionne » ou « Farine in the sky ».
Si on dit de lui que c’est un touche à tout c’est bateau. Si on dit qu’il est dingue c’est simpliste. Si on dit que c’est un génie c’est lourdingue. Si on dit qu’il est marrant c’est ultra réducteur. Si on dit qu’il s’en fout de tout c’est faux. Si on dit qu’il chante bien c’est tarte à la crème. Si on dit qu’il est nonchalant c’est pas si sûr. Si on dit qu’il est prolifique c’est en deça. Si on dit qu’il écrit des chansons comme il pisse c’est un peu vulgaire. Si on dit qu’il nous tape sur le système c’est pas sympa. Si on dit que qu’il est sympa ça lui tape sur le système. Si on dit rien alors à quoi ça sert d’avoir sorti cette cassette avec 33 chansons démentes dessus ? En plus, c’est un genre de best of de la période 1999-2009, décennie prolixe au bas mot pour le bonhomme.

2x30 minutes
dupliqué à 150 exemplaires en novembre 2018

5 euros + 2 euros de frais de livraison